Si Bio, valoriser les écarts de tri en produits 100% bios !

  • 2020-06-09 17:45:34
  • /
  • Cycl-op.org
  • /
  • 878

Transformer la perte de fruits et légumes biologiques en jus de fruits et nectars

  • Structure porteuse : Si Bio
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • France
  • ROND POINT DE FORCA REAL IMPASSE DES VERGERS 66170 SAINT FELIU D AVALL
  • Date de début : août 2013

Les attentes des consommateurs en matière de qualité des fruits et des légumes sont fortes. Les fruits hors calibres, ayant un défaut d’aspect, ou trop mûrs sont automatiquement refusés et jetés, ce qui crée un gaspillage important et un manque à gagner pour les agriculteurs.

Si-Bio, SARL fondée en 2013 par quatre exploitants agricoles engagés dans le bio, vise à valoriser ces fruits et légumes non commercialisables en les transformant en jus, compotes, soupes, etc.  La SARL valorise dans un premier temps les fruits biologiques des exploitations des quatre agriculteurs, puis est très vite sollicitée par d’autres agriculteurs locaux pour de la prestation de service.

L’entreprise développe ainsi trois activités principales :

  • Production de produits à la marque SIBIO pour le circuit spécialisé bio et la vente directe et PRESSOIR DES PYRENEES pour la Grande Distribution : 24% du CA en 2018
  • Production de produits en marque de distributeurs et marques blanches : 46% du CA en 2018
  • Prestations de services pour les agriculteurs locaux : 30% du CA en 2018

Coûts de l'initiative

2000000 €

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Si-Bio lutte contre le gaspillage des fruits et légumes refusés par le marché, qui représentent 30% de la production totale de fruits et légumes selon l’étude menée par le Civam Bio 66.

  • Pour les marques SIBIO, Pressoir des Pyrénées et les marques blanches, la SARL valorise les écarts de tri des exploitations agricoles de ses membres qui sont 100% bios, locaux et artisanaux.
  • Pour la prestation de service, ils permettent aux agriculteurs locaux de diversifier leurs produits et de créer de la valeur en circuit courts

En créant la SARL Si-Bio, les agriculteurs du Roussillon ont créé 5 emplois locaux et se sont rapprochés des consommateurs finaux.  Cela leur permet aussi de valoriser financièrement leur écart de tri...

Selon une étude du Civam Bio des Pyrénées-Orientales, environ 30% de la production totale d’un exploitant agricole du Roussillon est jetée car elle ne correspond pas aux normes esthétiques du marché : 20% d’écarts de tri au champ, et encore 10% lors du conditionnement. Grace à l’initiative de Si-Bio c’est :

  • 1000 tonnes de fruits et légumes non commercialisés qui sont revalorisés par an.
  • 1 million de bouteille de jus de fruits et nectar produites par an.
  • 5 emplois créés.

Historique et perspectives de l’initiative

La perte liée aux écarts de tri a considérablement augmenté lors de cette décennie. Cette perte est en grande partie imputable à l’exigence des consommateurs sur l’esthétisme des produits. Aujourd’hui, entre 15 et 20 % des récoltes ne sont pas commercialisables et 10 % supplémentaires sont perdus pendant le stockage.

Comme solution au problème, la SCOP 3bios transforme ces fruits non désirables en jus et nectars. La SCOP fait cependant faillite en 2013 et est rachetée par quatre exploitants agricoles spécialisés dans l’arboriculture et le maraichage.

A partir de cette première initiative ils donnent naissance à la SARL Si-bio.

Aujourd’hui Si-bio est constitué de trois producteurs, d’une SICA d’une dizaine de producteurs et d’un nouvel actionnaire qui se charge du développement marketing et commercial.

Perspectives

L’objectif est de faire de la transformation de produit une activité importante pour les producteurs. Les exploitants agricoles de Si-bio souhaitent pour cela mettre en place des plantations uniquement dédiées à la transformation.

Facteurs d'accélération et freins

Leviers : Les produits Si-bio sont directement produits par les exploitations agricoles des membres de la SARL. L’entreprise a donc un avantage concurrentiel sur les autres marques de produits de transformation qui, dans la plupart des cas, font appel à des prestataires pour acheter le produit brut.

 

Freins : Les membres de Si-bio sont des exploitants agricoles qui n’ont pas d’expérience dans la vente directe. Il leur manque des compétences en marketing et communication pour le développement de leurs marques SIBIO et Pressoir des Pyrénées. C’est pour ça qu’une grande partie de leur production est à destination des marques blanches.

Cependant, il y une réelle progression de leurs marques, liée au bouche à oreille et à la prospection commerciale, avec l’entrée en 2019 de LA CANOPEE dans la SARL. Cette structure est spécialisée dans le développement de marques alimentaires

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation

Ressources

  • Alimentaire

Partenaires

  • Civam Bio 66

  • Les producteurs actionnaires de la SARL

Moyens techniques et méthodologies

 

  • Chaine de transformation
  • Chaine d’embouteillage
  • Etude du Civam Bio 66 « Reduction des pertes en production de fruits bio par la transformation »
  • Dispositif de transformation des fruits et légumes :
    • Les fruits sont cueillis puis triés par un prestataire de services. 80% sont envoyés sur le marché des fruits et légumes. Les produits impropres sont récupérés et envoyés à l’usine pour être transformés. Le processus est séquencé en trois étapes :
      • Tri et transformation en fonction des produits
      • Mise en bouteille
      • Etiquetage et encartonnage

Moyens humains

  • 1 responsable qualité
  • 1 responsable maintenance
  • 1 responsable marketing
  •  3 responsables de production

Financeurs

  • Région Occitanie
 Circuits courts
 agriculture
 gaspillage alimentaire
 produit bio
 local

Modérateur

  • Jules Bretillot

    Chargé de missions

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Circuits courts
     agriculture
     gaspillage alimentaire
     produit bio
     local